L’insuffisance rénale du chat est une maladie très fréquente du vieux chat. Comment la déceler ou la traiter ? Voici quelques conseils…

Qu’est ce qu’un chat insuffisant rénal ?

Un chat insuffisant rénal est un animal dont le rein n’assure plus ses fonctions de filtre et d’élimination des toxiques, de conservation de l’eau, des minéraux et des acides aminés ou encore de production d’hormones et d’autres substances actives (rénine, angiotensine, érythropoïétine, vitamine D…). Chez le chat, les structures rénales sont également particulièrement adaptées à la concentration de l’urine et donc à l’économie d’eau. L’insuffisance rénale peut être aigue (d’apparition brutale) ou chronique (d’installation lente).

Comment s’installe l’insuffisance rénale chez votre chat ?

La fonction rénale est dépendante du nombre de néphrons fonctionnels, c’est à dire du nombre de petites unités du rein qui travaillent. Lorsque le rein est atteint (infections, dégénérescence, malformations, tumeurs, calculs, toxiques…) les unités saines compensent et grossissent (hypertrophie et hyperfiltration).
A partir de 45 % des reins atteints, la compensation n’est plus possible, l'insuffisance s'installe. Malheureusement, sauf en cas d’insuffisance rénale aigüe, les symptômes ne sont pas visibles immédiatement. Petit à petit, les reins perdent leur capacité à concentrer l’urine et à épargner l’eau, l’urine émise est donc plus diluée et plus abondante. Votre chat se met à boire plus.

Quels sont les signes de l’insuffisance rénale chez le chat ?

Auparavant, il fallait attendre 60 à 75 % d’atteinte des reins avant l’apparition d’anomalies biologiques détectables par des analyses chez votre vétérinaire et encore plus pour observer des symptômes cliniques : une augmentation de la prise de boisson quelle que soit la température et qui ne compense pas la déshydratation, et donc l’augmentation aussi du volume d’urine émise (la litière est plus utilisée et plus rapidement sale), une fatigue, une baisse d’appétit voire une anorexie, des vomissements, un amaigrissement, une diarrhée, une halitose (mauvaise haleine), des tremblements… A un stade avancé d’insuffisance rénale chronique, on parle de « syndrome urémique » puis d’insuffisance rénale terminale qui aboutit au décès de l’animal.

Comment être sûr que votre chat souffre d’une insuffisance rénale (diagnostic de l’insuffisance rénale) ?

Pour savoir si votre chat souffre d’insuffisance rénale, on évalue la fonction rénale en mesurant notamment le débit de filtration glomérulaire.

Actuellement, les tests de routine de la fonction rénale incluent des marqueurs du taux de filtration glomérulaire tels que les taux de créatinine et d'urée dans le sang, et depuis 2016, un paramètre nouveau, la Symmetrical DiMethylArginine ou SDMA est également utilisé en association avec les autres pour déceler cette atteinte...

Le rapport protéines urinaires / créatinine donne des indications sur la capacité de concentration de l'urine par le rein. Ces paramètres sont utilisés avec l’historique de l’animal (anamnèse) et les données d'examens physiques pour donner un diagnostic de maladie rénale. Par la suite, la créatinine, la protéinurie et la pression artérielle sont utilisées avec la production d'urine pour déterminer le stade de la maladie rénale chronique et classer les lésions rénales selon l'International Renal Interest Société (IRIS).

Des examens radiographiques, échographiques de scanner, d’IRM ou encore une biopsie rénale peuvent compléter et conforter le diagnostic.

comment être sur que votre chat souffre d'une insuffisance rénale ?

Comment soigner l’insuffisance rénale de votre chat ?

L’insuffisance rénale (IR) est considérée comme une maladie du chat âgé. Elle touche environ un tiers des chats de plus de 12 ans et reste la cause première de décès chez le chat... Plus vite elle est prise en compte, meilleures sont les chances de stabilisation et de survie.

La cause, lorsqu’elle est identifiée, doit être impérativement traitée, parfois chirurgicalement (dans le cas de calculs urinaires par exemple) ; dans le cas contraire, des mesures de soutien médicales et conservatoires seront mises en place.

Il s’agira de donner des médicaments de traitement « symptomatique », de mettre en place une « réanimation » rénale par fluidothérapie voire par dialyse, et enfin de prendre des mesures diététiques en adaptant notamment les apports alimentaires et en donnant des compléments alimentaires spécifiques adaptés.

Voici la liste de compléments alimentaires adaptés aux chats ayant une insuffisance rénale :

Découvrez également pour votre animal :

Que donner comme alimentation pour votre chat insuffisant rénal ?

L’important est de diminuer les déchets toxiques que le rein ne peut plus gérer : réduire au minimum les apports en phosphore, éviter les excès de protéines et de sodium.
Il faut garder des apports indispensables : des acides aminés essentiels, du calcium, des vitamines. Pour garder une calcémie modérée, il sera important de ne pas supprimer totalement les apports en phosphore dans certains cas.

Les excès de sodium sont déconseillés pour ne pas risquer d’aggraver une hypertension artérielle quand elle existe.
Les apports favorisant un bon fonctionnement rénal sont privilégiés : Eau, Oméga 3, Calcium, Potassium. 

L’appétence des aliments, surtout chez le chat, est un facteur clé dans cette affection où l’animal est souvent nauséeux : ce sont surtout des lipides qui sont utilisés pour augmenter l’appétit dont les acides gras poly-insaturés Oméga 3, mais aussi des protéines, du potassium et parfois du sodium (sans excès toutefois pour ces derniers). Ces variations sont à moduler en fonction du stade de l’IR.

que donner comme alimentation pour votre chat insuffisant rénal

Les aliments industriels sont formulés pour respecter tous les impératifs liés à l’insuffisance rénale, vous pouvez choisir parmi les suivants :

Pour une insuffisance rénale débutante, découvrez :

Mais aussi :

Attention, les aliments acidifiants pauvres en potassium utilisés pour limiter la formation de certains calculs urinaires sont contre-indiqués chez les chats insuffisants rénaux.

Il est également possible d’adapter une alimentation ménagère surtout si votre chat ne consomme pas l’aliment industriel spécifique, même si elle est plus compliquée à mettre en place, mais il est fortement recommandé de la calculer avec l’aide de votre vétérinaire ou d’un vétérinaire spécialisé en nutrition.

Les viandes maigres comme les viandes blanches sont généralement conseillées, mais les poissons, contrairement à une idée reçue, sont souvent trop riches en phosphore. Le fromage blanc est ainsi une bonne source de protéines avec peu d’apport en phosphore. La richesse en lipides est obtenue par un ajout d’huile de poisson (ou d’huile de colza).

Les apports en fibres insolubles (fermentation et production de déchets toxiques) doivent être réduits : les aliments dits « lights » qui en contiennent beaucoup ne sont donc pas adaptés, et les légumes (surtout en conserves, souvent trop salés) sont à éviter surtout si l’animal souffre d’hypertension.

Il faut préférer des légumes cuits comme les légumineuses (pois secs ou lentilles par exemple) ou du riz cuit si votre chat les accepte. L’aliment très digestible est le plus adapté. Les minéraux et les vitamines sont en général apportés sous forme de complément alimentaire (s’il est sans phosphore) comme le Vit’I5 Bleu qui convient aussi à l’insuffisant rénal.

Soyez à l’affut des signes de la maladie, et surtout, comme l’insuffisance rénale est d’abord asymptomatique, sachez programmer a minima un bilan sanguin avec votre vétérinaire dès 7-8 ans…cette affection se contrôle très longtemps avec des changements alimentaires.  

Découvrez également nos articles similaires :