​A quel âge peut-on traiter un chaton contre les vers parasites ? Quel type de vermifuge choisir pour un chaton ? Combien de fois par an faut renouveler ce traitement vermifuge ? Si vous vous posez ces questions ou pour découvrir pourquoi il faut s’en préoccuper, voici nos conseils pour garder de votre petit félin en bonne santé en le protégeant des vers.

Petit rappel : qu'est-ce qu'un vermifuge ?

Un vermifuge est un produit qui fait fuir les vers, parasites intestinaux préjudiciable à la santé du chat et notamment du jeune chat. Il serait cependant plus juste de parler de vermicide (qui tue) plutôt que de vermifuge car il s'agit bien de tuer les vers présents dans le tube digestif de votre chaton plutôt de de les éloigner ! 

Quels sont les vers qui peuvent parasiter un chat ?

Il existe deux « formes » de vers intestinaux, que nous décrivons en les comparant à des féculents ! 

Les vers dits ronds ou Nématodes

Ce sont les Ascarides (Toxacara cati et Toxascaris leonina) très fréquents chez les chatons, qui ressemblent à de longs spaghettis et sont parfois mortels si l’on ne s’en débarrasse pas à temps. Le chaton se contamine en avalant directement les œufs à l’extérieur sur un sol contaminé ou lors de la têtée si le lait de la mère en contient (Toxacara cati) 

Les vers dits plats ou Ascaris et Cestodes (appelés Ténias)

Qui ressemblent à de petites guirlandes de grains de riz. Ils sont parfois aussi transmis par les puces (le chaton ingère des puces contaminées lors du toilettage ou du toilettage mutuel). Ces vers se développent et leurs « anneaux » se détachent au fur et à mesure, sont excrétés remplis d’œufs, et ingérés par des puces à leur tour… 

D’autres types de vers peuvent être retrouvés chez le chat

  • Des vers respiratoires (strongles et microfilaires) ;
  • Des vers cardiaques (microfilaire dont Dirofilaria notamment) ;
  • Des vers sous-cutanés (Dirofilaria) ;
  • Et des vers vésicaux (Paersonema/Capillaria) beaucoup plus rares.

Pourquoi doit-on vermifuger un chaton ?

Si votre chaton est contaminé et que ces vers parasites se développent, ils peuvent être la cause de maladies graves : par exemple pour un chaton, l’infestation par des vers tels que les ascaris peut être mortelle (en cas d’obstructions et perforations du tube digestif).

La plupart des vermifuges n’éliminant que les vers adultes et non pas leurs larves, il faut vermifuger très régulièrement votre chaton, en fonction du type de vers détectés et du risque qu’il coure (voir plus bas).

De plus, si vous commencez à le sortir, il peut être contaminé par ces vers, il est donc intéressant de le protéger. A ce sujet, lisez aussi notre article Comment faire sortir mon chat dans le jardin sans risque ?

Est-il nécessaire de vermifuger un chaton qui n’est jamais sorti ?

  • Oui ! Car un chaton peut avoir été contaminé par sa mère pendant la gestation, ou pendant l’allaitement : il est donc déjà infesté à la naissance ou se contamine pendant les tétées, par exemple par des larves d’ascaris. 
  • Oui ! Car il peut être contaminé par un congénère (chat adulte qui sort par exemple) ou le chien de la maison si lui-même est contaminé à votre insu.

Comment savoir si votre chaton est parasité par des vers ?

Malheureusement parfois aucun signe de la présence de parasites n’est visible avant que votre chaton soit très atteint ou très malade ! 

Néanmoins il faut s’inquiéter :

  • Si votre chaton a un gros ventre, mange beaucoup et que le reste de son corps est maigre ;
  • S’il vomit ou s’il a une diarrhée ;
  • S’il n’est pas « en forme » c’est-à-dire qu’il ne joue pas par exemple ;
  • Si de petits grains/rubans blanchâtres se trouvent dans ses selles ;
  • Si son poil est terne malgré une très bonne qualité d’aliment ;
  • S’il ne grandit pas correctement (retards de croissance).

Votre vétérinaire vérifiera, avec le prélèvement et l’analyse d’un échantillon de matières fécales, que ces signes sont bien ceux d’une infestation par des vers. Il pourra ainsi les identifier pour choisir le vermifuge le plus adapté. 

Quels sont les vermifuges disponibles pour traiter un chaton ?

Le vétérinaire prescrira le type de vermifuge adapté à son statut parasitaire (en préventif ou curatif), en fonction de son âge, et de son mode de vie. Ces traitements sont généralement sous forme de comprimés, de liquides ou encore de pâtes à faire avaler.

Les vermifuges naturels

...Toutefois insuffisants en cas de contamination.

Les vermifuges - vermicides

Les seuls efficaces lors d’infestation. Ceux-ci sont des médicaments prescrits par votre vétérinaire. Néanmoins, certains d’entre eux appartiennent à une liste de vermifuges exonérés, pour lesquels une ordonnance n'est pas nécessaire à la délivrance comme Drontal, Milbactor chaton, Milbemax Tab, Milpro chaton… 

La dose est généralement calculée en fonction du poids de votre chaton.

Combien de fois par an doit-on traiter un chaton ?

Les recommandations générales actuelles sont de vermifuger : 

En prévention

  • De la naissance à trois mois : tous les 15 jours dès l’âge de 15 jours ;
  • De trois à six mois : tous les mois ;
  • A partir de six mois : tous les trois mois, c’est-à-dire quatre fois par an. 

Selon son mode de vie, il peut être nécessaire de le traiter plus souvent, notamment s’il a d’autres parasites comme des puces, ou s’il sort, chasse et mange ses proies. (rongeurs, oiseaux, ou même lézards). 

Selon la cible (le parasite) en présence de congénères contaminés, ce protocole préventif peut être modifié : par exemple, chez le chat, l'infestation par des cestodes ne se produit pas.

Avant la 3e semaine de vie, le traitement contre ces vers-là n'est donc recommandé qu'à partir de l’âge de 3 semaines, en revanche contre les ascaris, il est recommandé dès l’âge de 15 jours. 

En curatif

Il est évident qu’en cas d’infestation avérée, le vétérinaire adaptera ce protocole pour choisir le médicament vermifuge le plus efficace selon la gravité de l’atteinte et la nature du ver.