L’arthrose est une maladie fréquente chez le chat, mais mal ou peu diagnostiquée. Comment se traduit l’arthrose chez le chat, d’où vient-elle ? Comment la déceler et la soigner ? Voici quelques explications.

Quelles sont les causes de l’arthrose chez le chat ?

L’arthrose est une maladie caractérisée par la dégénérescence des structures articulaires, entraîne des douleurs et réduit la mobilité… Elle ne se guérit pas. Elle est créée par la détérioration du cartilage et la croissance de formations osseuses autour des articulations atteintes (présence d’ostéophytes, d’entésophytes, de minéralisation méniscale, d’effusions articulaires, et d’ostéochondromes). L’arthrose du chat est généralement due à l’âge mais dans 13 à 25% des cas, elle peut aussi résulter d’un traumatisme (13-25% des cas), d’une dysplasie coxofémorale (malposition de la hanche), d’une luxation de la rotule, d’une hypervitaminose A (lorsque l’on donne trop d’abats comme le foie en alimentation ménagère) ou encore d’une acromégalie (accroissement anormal ou gigantisme d’origine hormonale).

Quels sont les facteurs prédisposant à l’arthrose chez le chat ?

L’âge est LE facteur de risque le plus important pour l’arthrose, comme pour d’autres espèces, et ce risque augmente d’environ 13% par année supplémentaire du chat (Bennett et coll., 2010) mais les jeunes chats peuvent être également touchés.

L’obésité est également un facteur non négligeable, en effet 14% des chats âgés et arthrosiques sont obèses.

Comment savoir si votre chat a de l’arthrose ?
Chat âgé

Votre chat a des difficultés de locomotion : il a du mal à sauter sur le canapé, il dort plus, il ne monte plus l’escalier, il devient malpropre, son pelage est peu soigné (il ne se toilette plus), il n’accepte plus les caresses, il devient agressif… en effet, l’arthrose génère des douleurs importantes et chroniques le plus souvent sur la hanche et le coude, mais aussi sur la colonne (en région lombo-sacrée), le genou (grasset) le tarse (région de la cheville) et l’épaule, rarement dans le carpe ( région du poignet). 

Un des moyens incontestables de faire ce diagnostic en plus de la palpation (et la mise en évidence d’une douleur) est l’examen radiographique des articulations. En effet, lorsqu’il vieillit, et notamment après l’âge de 12 ans, 90% des chats montrent des signes d’arthrose de la colonne et des membres à la radio.

Malheureusement, chez le chat l’arthrose passe souvent inaperçue et a tendance à être sous-diagnostiquée car le chat réduit ses déplacements et ses mouvements. Peu d’entre eux montrent une boiterie (moins de 20%) et la douleur est parfois invisible. Les questionnaires utilisés par certains vétérinaires sur la qualité de vie du chat vieillissant permettent de déceler l’existence d’une douleur et d’évaluer les répercussions de l’arthrose pendant les différents traitements.

Comment soulager un chat atteint d'arthrose ?

Certains traitements comme les chondroprotecteurs et les antiinflammatoires permettent de faire disparaître la douleur et de ralentir ou stopper la progression de la maladie, mais pas de rénover l’articulation. 

Comme chez le chien, le traitement de l’arthrose chez le chat, est une approche qui utilise les anti-inflammatoires (meloxicam et le robénacoxib) en première intention. Cependant leur utilisation pendant une longue durée chez le chat risque de faire apparaitre des effets secondaires notamment hépatiques. Il est donc recommandé d’utiliser la dose minimale efficace et de pratiquer un suivi régulier (analyses sanguines et urinaires, mesure de la pression artérielle…). Les psychotropes et par exemple les opiacés sont également un bon moyen de diminuer la douleur (buprénorphine, gabapentine, amantidine, amitriptyline…).

En complément et pour diminuer le recours aux antiinflammatoires, il est intéressant d’utiliser :

  • Une alimentation spécifique riche en oméga 3, en chondroprotecteurs et en compléments contribuant à diminuer l’inflammation comme par exemple le Royal canin vet Mobility pour chat.
  • Des compléments alimentaires chondroprotecteurs c’est-à-dire protégeant le cartilage (glucosamine, chondroïtine, collagène, acide hyaluronique) comme par exemple le Seraquin Omega 3 contenant en plus des oméga 3.
  • Et/ou des compléments utilisant la phytothérapie (harpagophytum, Boswellia serrata, curcuma, prêle, cassis…) comme par exemple le Dogteur Mobilité.

En soins complémentaires, des séances de physiothérapie (dont la thérapie par le laser par exemple) ou d’acupuncture, mais aussi le massage, peuvent permettre un meilleur effet de l’ensemble des traitements et une récupération douce de la mobilité disparue. Avec l’huile de massage Dermoscent Silver, vous pouvez soulager les douleurs musculaires et articulaires. La décontraction et la stimulation des muscles est assez rapide : en effet, après 1 mois de traitement l’on observe +15,7% d’amélioration pour la mobilité et +36% d’amélioration des soucis comportementaux comme l’agressivité car la douleur est réduite. 

Vous pouvez également alléger les douleurs articulaires ou musculaires de votre chat en utilisant le gel de massage Traumagreen ou le gel de massage Wamine Doloflamil.

Il faudra également prévenir la prise de poids, ou si votre chat est déjà en surpoids tenter de le faire lentement maigrir, même si en parallèle on peut adapter l’environnement pour qu’il n’ait pas d’efforts brutaux à faire : les petits sièges marchepieds pour monter sur le canapé ou une rampe plate sur une partie de l’escalier pour éviter de gravir des marches, des coussins moelleux ou à mémoire de forme… Ce sont des aménagements non négligeables pour le bien être de votre chat.

Faire perdre du poids à votre chat peut également se faire avec un aliment de régime pour chats obèses ou en surpoids comme par exemple le Feline Metabolic, le Satiety Weight Management en sachets ou encore le W de Virbac Weight loss & control chat.

Il est assez rare que la chirurgie soit nécessaire en cas d’arthrose, sauf si les traitements médicaux ne permettent pas de soulager et de rétablir un confort suffisant à votre chat.

Peut-on éviter l’arthrose chez le chat ?
Chat qui se repose

Oui bien, sûr !!! il est toujours possible de tenter de le faire en tout cas ! avec une bonne hygiène de vie on peut parfois retarder son apparition, il faut alors :

  • Contrôler le poids de votre chat pour éviter l’obésité qui favorisera l’apparition de l’arthrose.
  • Supplémenter le régime alimentaire de votre chat en apportant des substances dites «chondroprotectrices » c’est à dire protégeant le cartilage.
  • Adapter son activité motrice en réduisant les risques de traumatisme en mettant à sa portée des « marches intermédiaires » pour sauter sur ses meubles préférés.

L’arthrose du chat est parfois invisible et votre animal ne se plaint pas, sachez maintenant la deviner avant qu’elle ne soit trop avancée. Sa prise en charge a fait de nombreux progrès qui permettent d’associer des approches thérapeutiques complémentaires : les compléments alimentaires sont malheureusement négligés alors qu’ils permettent souvent d’agir en synergie avec les médicaments et souvent de diminuer le recours à ces derniers…

Découvrez d'autres articles similaires :