La coprophagie est un comportement souvent incompréhensible. Qu’est -ce que la coprophagie ? Pourquoi votre chien est-il coprophage ? Comment l’en empêcher ? Nous répondons à vos questions.

Qu’est-ce que la coprophagie chez le chien ?

​La coprophagie est le fait de manger des excréments ou ses propres excréments, le mot vient du grec ancien κόπρος (kopros) qui veut dire « excrément » et de phage (phagein) qui veut dire « manger ».

Certains chiens mangent tous types d’excréments : les leurs, ceux de leurs congénères mais souvent aussi ceux d’autres espèces, comme les crottes de lapins, de chats, le crottin de cheval, etc...

Quelle est la différence entre la coprophagie et le pica chez le chien ? 

​Le pica désigne l’ingestion de de matières non comestibles, d’objets ou de substances non nutritives : terre (géophagie), plâtre, sable, papier, bois (xylophagie), objets en plastique, tissus…

Pourquoi mon chien mange-t-il des excréments ? ​

Pour la chienne qui vient de mettre bas, il est tout à fait normal de consommer les excréments de ses petits.
​En effet depuis la naissance et jusqu’à l’âge de trois semaines, c’est la mère qui stimule l’excrétion des selles et l’émission d’urine en léchant les différents orifices concernés, puis elle avale ce qui en sort, pour que le « nid » reste propre.

A partir de trois semaines, le chiot est capable de se déplacer et peut aller éliminer à bonne distance de là où il dort. Cependant lors des semaines qui suivent, les chiots ingèrent parfois aussi leurs selles, au même titre que d’autres objets, puis cette habitude disparait petit à petit avec l’âge.

Les autres causes de la coprophagie chez le chien sont de trois types :
Alimentaire, médical ou comportemental.

-  Parmi les causes alimentaires, on trouve des chiens, souffrant de mauvaise digestion (insuffisance pancréatique diminuant la digestion des graisses, maldigestion et/ou malabsorption, trouble enzymatique sur la digestion de l’amidon notamment), d’infestations par des vers digestifs ou encore nourris avec une ration de mauvaise qualité (trop d’amidon par exemple) qui ne digèrent pas correctement les aliments.
​Leurs selles contiennent alors des nutriments peu ou pas digérés qui peuvent apparaître très appétents pour eux ou leurs congénères.

Chien qui renifle

-  Les soucis médicaux sont par exemple des atteintes parasitaires digestives entrainant de la coprophagie chez le chien atteint qui ingère alors ses propres selles. Les carences alimentaires, notamment protéiques ou vitaminiques mais aussi le vieillissement accompagné par des tumeurs cérébrales sont aussi évoqués comme des causes possibles de la coprophagie chez le chien.
Des troubles digestifs comme les gastrites sont parfois suspectés. En effet, l’inflammation de la muqueuse gastrique peut amener votre chien à vouloir absorber tout ce qu’il peut pour essayer de soulager l’inconfort de son estomac, y compris des excréments.

-  Certains troubles comportementaux, comme l’ennui, sont accusés à tort de favoriser la coprophagie. En revanche, les chiens qui font leurs selles à la maison et qui se sont fait gronder à la découverte du dégât essayent parfois par la suite de le faire disparaitre avant le retour de leurs propriétaires en avalant les excréments pour éviter de nouvelles punitions.
​L’apprentissage à la propreté́ ne doit donc pas faire intervenir de punition a posteriori quand votre chien a été́ malpropre, sous peine de le voir continuer sa coprophagie. De la même façon, le chien vieillissant peut souffrir de dépression d’involution : en quelques sorte il « retombe en enfance » et reprend un comportement de chiot qui peut inclure la coprophagie. 

Quelles sont les conséquences de la coprophagie pour votre chien ? ​

Les principaux risques sont la transmission de parasites, de virus ou de bactéries présents dans les selles ingérées.

La giardiose par exemple, est une maladie parasitaire digestive due à un protozoaire, Giardia duodenalis, qui touche les chiens mais aussi d’autres mammifères (chats et humains). Les chiens se contaminent en avalant des kystes rejetés par les animaux atteints. Cette maladie est extrêmement contagieuse et notamment pour les jeunes chiens, les plus susceptibles d’avaler les selles de leurs congénères.

La parvovirose, due à « Canine Parvovirus » ou CPV2, un virus de la famille des Parvovirus canins dits de type 2, atteint spécifiquement les chiens. C’est une maladie virale grave également une maladie transmise par le biais des déjections…

Votre chien peut également avoir très mauvaise haleine après avoir avalé des excréments…

Comment peut-on faire disparaitre la coprophagie de son chien ? 

Faire disparaître la coprophagie chez votre chien commence par en faire disparaître la cause. Dans le cas de maladies parasitaires il faut traiter celles-ci.

Il est possible d’utiliser également certains compléments alimentaires s’opposant à la coprophagie et permettant de modifier le goût des selles en les rendant moins appétissantes lorsqu’on les ajoute à la ration alimentaire du chien. Ces compléments alimentaires ne sont bien évidemment efficaces que dans le cas où votre chien mange ses propres excréments.

Parmi ces compléments alimentaires on trouve par exemple :

  • Le COPRONAT : Ce traitement sous forme de spray du laboratoire ArcaNatura repose sur des extraits de Yucca schidigera qui modifient sensiblement le caractère aromatique des selles et en diminue l’appétence pour votre chien. En effet, parmi les principes actifs que contient cette plante, on trouve les saponines et les polyphénols qui ont la capacité de réduire la production d’odeurs (comme les sulfures) diminuant ainsi l’appétence des fèces pour l’animal et rendant l’atmosphère plus respirable lorsque vous êtes confiné avec votre chien... La dose efficace conseillée est de 2,5 ml vaporisé sur la nourriture, par 10 kg de poids, pendant trente jours. Elle a montré une efficacité du COPRONAT dans 90% des cas.
  • Le COPROVET du Laboratoire VetExpert est un traitement qui peut minimiser la coprophagie de votre chien à raison de 1 gélule (chien de moins de 10kg) à 2 gélules (chien de plus de 10 kg). En effet, la bromélaïne (extrait sec d’ananas) associé à l’extrait de Yucca schidigera, à des probiotiques (Lactobacillius rhamnosus, Enterococcus faecium) et des prébiotiques (des Fructo-oligosaccharides = FOS) contribue à un meilleur fonctionnement digestif, et permet de transformer les parfums des selles en les rendant moins attirantes pour votre chien. La durée de traitement conseillée est également de 1 mois.

Les mesures complémentaires consistent bien sûr à enlever les selles de votre chien dès qu’il les émet, avant qu’il ait le temps de les avaler ; Et en prenant la précaution de ne pas nettoyer devant lui si c’est un chiot pour qu’il n’associe pas votre posture accroupie à un nouveau jeu.

Comment empêcher mon chien de manger les crottes du chat ? ​​

​Eviter l’ingestion des crottes de chat dans une litière est une gageure. Leur parfum est irrésistible pour votre chien, au même titre que les crottes de lapin ou le crottin de cheval. Ce n’est donc pas vraiment anormal qu’il se jette dessus.

La seule façon de l’empêcher est de mettre le bac à litière hors d’atteinte de votre chien, par exemple dans une pièce avec une porte fermée dans laquelle vous installez une chatière. La chatière peut être électronique (seul l’animal enregistré pourra passer) pour ne laisser passer que le chat si votre chien est de petite taille.

Arrêter la coprophagie, c’est possible, suivez nos conseils.

Découvrez nos autres articles sur le sujet :