​En ce moment, c’est l’automne, donc l’époque de la mue de nos chiens et chats... De nombreux chiens ont des chutes de poil toute l’année, mais la « vraie » mue se produit en général en automne et en fin d’hiver… Les chats ne sont pas en reste et le succès des gants de « brossage-câlins » en témoigne. Vous pouvez bien sûr acheter le denier cri des aspirateurs « spécial aspiration des poils d’animaux » ou dépenser des fortunes en rouleaux adhésifs pour retirer les poils de vos pulls, mais, bien mieux, vous pouvez vous attaquer directement à la source ! 

Peut-on échapper à la mue de nos animaux ? 

Malheureusement non ! C’est un phénomène normal, inévitable, d’autant plus important que votre animal sort et subit les variations climatiques. 

Le poil pousse par cycles : Lorsqu’il atteint une certaine longueur génétiquement programmée, la pousse s’arrête, le poil tombe et un nouveau poil repousse. A certaines périodes de l'année, la quantité de poils qui tombe est plus importante, c’est ce que l’on appelle la mue.

Chez les carnivores de compagnie, chiens et chats, elle a lieu à l'automne (le poil d'été est remplacé par un poil d'hiver plus dense) et au printemps (le poil d'hiver est remplacé par un poil moins fourni).

Les animaux qui vivent principalement à l’intérieur subissent généralement des variations quotidiennes de température (chauffage domestique et climatisation) et d’éclairage (lumière artificielle) toute l’année. Par conséquent, les animaux l'intérieur perdent leur poil parfois très abondamment pendant toute l’année.

L’importance, la période et la durée des mues dépendent de multiples facteurs :

  • la race de votre animal ;
  • son état de santé ;
  • la qualité de son alimentation ;
  • l’influence hormonale ;
  • la durée du jour ;
  • principalement des variations de température…

Y'a-t-il une différence de mue chez nos animaux de compagnie ?

Certaines races muent plus que d’autres...

La plupart des animaux poilus subissent une mue importante au printemps et à l’automne.

Chez nos animaux domestiques, chiens, chats et lapins, ce processus est presque permanent, mais certains montrent des différences : les chiens nordiques par exemple, provenant des régions froides ont un pelage épais, notamment grâce à une deuxième épaisseur de poils, le sous-poil (plus fin), qui tombe abondamment parfois par touffes entières lors des variations saisonnières. 

Et certaines races ne muent pas !

Toutefois, dans certaines races, par exemple les Fox terriers, Caniches, et autres Bedlington Terriers, les poils poussent en continu : il n’y pas de mue saisonnière et moins de poils perdus.

Les femelles qui ont une portée ont une mue plus forte 

Les hormones sexuelles ont également une influence : les chiennes non stérilisées ont tendance à perdre leur poil au début des chaleurs (printemps et automne) alors que celles qui sont stérilisées ont plus tendance à le perdre durant toute l’année. En outre, après la naissance de chiots, la perte est parfois plus brutale.

Attention aux fausses mues…

Certains chiens souffrent de maladies qui font chuter le poil de manière excessive : on parle « d’alopécie ». Ce ne sont pas des phénomènes de mue mais des aléa pathologiques qui doivent être pris en charge par le vétérinaire.

Comment éviter de subir la mue de son animal ?

1. Brosser, brosser et encore brosser, même les poils courts !

Comment éviter de subir la mue de son animal ?Car cela permet de récupérer le poil avant qu’il ne se dépose sur vos meubles ou sur vos vêtements. Entretenir le pelage, quel que soit sa nature, c’est-à-dire même pour une race à poils courts, consiste à brosser ou peigner régulièrement votre petit poilu.

On vous conseille :

  • Pour le poil ras : un brossage hebdomadaire, avec une brosse souple ;
  • Pour le poil mi-long : un brossage hebdomadaire, voire tous les deux jours en période de mue, avec une brosse dure ou un peigne métallique, pour retirer le sous-poil mort ;
  • Pour le poil dur : un brossage hebdomadaire avec une brosse dure, un peigne métallique ou une étrille.

Pour se débarrasser des nœuds, on peut utiliser un démêloir ou mieux, compléter le soin en utilisant un démêlant en shampoing et/ou en spray.

2. Compléter la ration alimentaire

Les compléments alimentaires, et notamment les acides gras oméga 3 ont un effet notable sur la santé de la peau et du poil. Ils peuvent permettre d’apporter des vitamines, des oligo-éléments et des acides gras essentiels en cure à l’occasion de la mue saisonnière, de façon à aider le poil à se renouveler dans les meilleures conditions.

Les ω3 permettent en effet de protéger votre animal des processus inflammatoires et notamment au niveau de la peau. Megaderm ou Resolution 3 par exemple, ne s’opposent pas à un processus physiologique comme la mue, cela n’est pas possible, mais ils favoriseront la repousse et l’aspect soyeux du poil après celle-ci !

3. Laver et démêler : des soins et des shampoings adaptés

  • Avec des shampoings favorisant la bonne santé du pelage : deux fois par an pour un poil court ;
  • Avec des shampoings favorisant bonne santé et démêlage : tous les deux mois environ pour un poil mi-long ;
  • Avec des soins démêlants permettant un brossage plus agréable et plus facile ainsi qu’un poil plus beau pour un poil mi-long à long.
Seul un brossage régulier évite les « bourres de poils » et autres « dreadlocks » qui obligent à recourir à la tondeuse. La visite chez le toiletteur n'est indispensable que pour certaines races très particulières ou pour des chiens d'exposition.

La fausse bonne idée : tondre son chien ou son chat

Le poil est un isolant thermique qui protège votre animal du froid l’hiver et de la chaleur en été. Ne le tondez pas même si cela pourrait vous paraître plus pratique : l’été, une tonte l’obligerait à faire plus d’effort pour ventiler et se refroidir (halètement) et l’hiver, elle ne lui permettrait pas de résister au froid sans manteau ! (Lire notre article)

Les dangers de la mue, pour votre chat

Un bon quart de la période d’éveil, voire plus chez le chat qui ne sort pas, est dédié au toilettage. En période de mue, il peut avaler jusqu’à 10 cm3 de poils par jour qui risquent de s’agglomérer (en trichobézoards) et bloquer son tube digestif. Il risque alors de vomir ou d’être constipé…

Attention donc, en période de mue, il faudra prendre soin régulièrement de son pelage pour lui éviter une visite vétérinaire en urgence. En cas de besoin, boules de poils de Vétoquinol Care par exemple, vous permet d’anticiper et de l’aider. Ce gel parfumé au poisson contient des huiles, du malt et de la mélasse et permet donc de ramollir les boules qui pourraient se former tout en facilitant leur évacuation sans douleur…

Comme les chats n’aiment pas forcément être brossés, et surtout lorsque leur poil est emmêlé, habituez-le à être brossé tous les jours (poils longs) ou une fois par semaine (poil court)… Utilisez le gant, facile et mieux toléré !

Alors à vous de chouchouter votre petit compagnon et de dire au revoir aux problèmes de mue !

Dr Muriel Alnot, vétérinaire et rédactrice