​Baptisée ainsi car identifiée pour la première fois dans la ville de Lyme aux Etats-Unis, la maladie de Lyme chez le chien est également appelée borréliose. C’est une maladie infectieuse due à la bactérie Borrelia burgdoferi transmise lors de la morsure d’une tique infectée. Cette maladie affecte de très nombreuses espèces d’animaux sauvages, comme les sangliers, les cervidés, les petits rongeurs et le bétail mais aussi l’être humain… C’est une zoonose.

A quoi est due la maladie de Lyme chez le chien ?

Elle apparaît à la faveur du passage dans le sang de votre chien de la bactérie Borrelia burgdorferi, transmise par les tiques des bois (Ixodes ricinus) qui la contiennent, lors de la morsure. Si la bactérie est présente dans le tube digestif de la tique, elle migre lors du repas de sang jusque dans les glandes salivaires du chien et gagne ensuite tout son organisme.

Environ 10 à 20 % des tiques sont porteuses de Borrelia burgdorferi mais ce taux peut varier fortement en fonction des zones géographiques.

Comment reconnaître les symptôme ou signes de la maladie de Lyme chez le chien ?

Elle peut apparaître sous deux formes après un premier épisode fiévreux : 

  • Une forme aiguë, généralement par une boiterie, d’apparition soudaine. L’atteinte articulaire (gonflements, douleur, chaleur) peut être accompagnée d’autres symptômes : fatigue, fièvre, anorexie et léthargie…
  • Une forme chronique avec une boiterie moins marquée que dans la forme aiguë et accompagnée parfois de myopathie (dégénérescence musculaire) puis de troubles cardiaques, neurologiques ou rénaux.

Heureusement, dans 95% des cas, le chien affecté ne présente pas de signes et peut même guérir spontanément lorsque la maladie reste à un niveau faible d’atteinte. La vue d’une tâche rouge n’est pas pathognomonique (c’est-à-dire la preuve) de la morsure d’une tique. Elle doit cependant y faire penser, notamment chez l’homme.

Comment diagnostiquer la maladie de Lyme du chien ?

La maladie de Lyme n’est pas facile à diagnostiquer.

La morsure de la tique est parfois complètement invisible sous le pelage et surtout la période d’incubation est généralement longue (jusqu’à 5 mois). Lorsque la maladie apparaît, le chien n’est souvent plus dans le même contexte : la période de chasse peut être passée, comme la saison d’activité intense des tiques et l’on oublie d’y penser… La recherche de la cause doit être faite en fonction du mode de vie de votre chien et de son environnement (promenades en forêt, chasse, jardin en zone très envahie par les tiques…). 

Il est néanmoins possible de l’objectiver si l'on détecte des anticorps spécifiques dans le sang du chien. Certaines techniques de recherche d’anticorps (par PCR= Polymerase Chain Reaction) sont utilisées pour confirmer cette hypothèse par exemple pour un chien de chasse qui s’est brutalement mis à boiter sans accident traumatique ni arthrose, qui montre aussi des épisodes de fièvre et des vomissements très longtemps après une potentielle ou réelle morsure de tique. 

Comment soigner la maladie de Lyme chez le chien ?

Le traitement fait appel à l’administration d’antibiotiques prescrits par votre vétérinaire généralement pour une durée longue d’au moins un mois et d’anti-inflammatoires/antipyrétiques qui permettent de soulager les douleurs articulaires et les épisodes de fièvre.

En outre, une réponse rapide au traitement antibiotique permet de confirmer le diagnostic si l’on n’a pas réalisé de test.

Chez le chien, aucun traitement naturel n’a été testé ou n’a démontré une efficacité, contrairement aux antibiotiques.

Quelles sont les séquelles de la maladie de Lyme chez le chien ?

Si votre chien n’est pas diagnostiqué au début de l’infection par la Borrelia et que le traitement est diagnostiqué à un stade très avancé de la maladie, la guérison sera compliquée et incomplète. Parfois l’on observe des lésions graves et irréversibles au niveau cardiaque, rénal et neurologique.

Comment prévenir la maladie de Lyme et protéger son chien ?

Étant donné la possibilité de voir apparaître chez votre chien une forme grave de la maladie, il est indispensable de le protéger. 

Comment protéger son chien ?

L’important est déjà de lui éviter les morsures de tiques. Nous vous conseillons les antiparasitaires externes répulsifs ET insecticides comme les colliers Beaphar Canishield ou Scalibor (qui existe en deux tailles) et agissent pendant 6 mois.

Il existe également un vaccin contre la maladie de Lyme : le vaccin MERILYM 3® du laboratoire BOEHRINGER INGELHEIM.

La primo-vaccination peut se faire dès l’âge de 12 semaine d’âge en 2 injections espacées de 3 à 5 et complétée un mois avant la période à risque pour être efficace. Le rappel est annuel et doit être effectué de préférence avant la période d’activité maximale des tiques (printemps et automne). Il semblerait que contrairement aux chiens non vaccinés, aucune Borrelia n’a pu être isolée sur la peau des chiens vaccinés. 

Ce vaccin n’est pas recommandé si la maladie est suspectée ou confirmée.

Comment protéger le chien et son maître ?

Vous pouvez utiliser des sprays pour leur action répulsive, car si vous donnez déjà des comprimés comprimés anti-puces et anti-tiques vous complétez leur action. Les comprimés sont très efficaces (ils tuent rapidement les tiques et les puces) mais ils agissent seulement si le parasite ingère le sang de votre chien. Ils n’évitent donc pas la morsure.

Les cavaliers connaissent bien le Spray Centaura qui protège contre de nombreux insectes mais aussi des tiques pendant 4 heures. Vous pouvez également utiliser le Spray Beaphar anti-moustiques et anti-tiques, efficace pendant 5h contre les tiques (et 7 heures l’être humain)…

Que faire si vous trouvez quand même une tique dans le pelage de votre chien ?

Comment protéger son chien de la maladie de Lyme ?Dans tous les cas, vérifiez le pelage de votre chien après toutes les promenades en forêt ou dans des zones à herbes hautes. Attention, l’agent de la borreliose est généralement transmis dans les 24h, voire dans les 12h (étude réalisée en 2018 par l’institut Pasteur). Dans tous les cas, après 72h, le risque de contamination est certain si la tique est parasitée !

Il faut donc retirer rapidement les tiques que vous pouvez trouver parfois dans le poil malgré les très bons antiparasitaires que vous utilisez quand leur nombre est très important dans l’environnement.

Utilisez un crochet Tire -tique comme le crochet O'TOM ou un équivalent comme certains crochets qui éclairent la zone (pour bien faire la différence entre une tique et un petit nodule cutané) comme le Trixie stylo avec LED. Ces crochets permettent le retrait de la tique en toute sécurité, pour vous et pour lui. L’utilisation d’autres techniques risque de faire régurgiter la tique et de transmettre éventuellement les agents infectieux qu’elle contient, voire de vous contaminer si vous avez de petites plaies.

Et chez l’homme alors ?

L’homme se contamine au même titre que le chien, à l’occasion d’une morsure de tique. Mais pas de panique, la maladie de Lyme n’est pas directement contagieuse d’un chien malade à son maître.

Contrairement à ce qui se produit chez le chien, des symptômes apparaissent dans 90% des cas : une rougeur au niveau de la morsure de la tique et un syndrome grippal. Chez l’homme un dépistage tardif risque donc de favoriser l’apparition des formes graves de la maladie de Lyme. Sans traitement peut apparaître une grande fatigue générale, des douleurs articulaires (coudes, genoux), des troubles visuels, ainsi que des troubles nerveux (fourmillements, paralysie faciale, méningite…).  

Il faut absolument penser à se protéger pour les promenades dans les hautes herbes ou la chasse : bottes montantes, pantalons couvrants, manches longues, chapeaux etc… si la tique s’est accrochée, il faut la retirer rapidement pour éviter le passage de la bactérie dans le sang et surveiller la peau à l’endroit de la morsure.

Découvrez nos autres articles sur le sujet :