0,00 € 0

Votre panier est vide

Une question sur votre animal ? Contactez noTre équipe de vétérinaires expérimentés !En savoir +

ABOIEMENTS DU CHIEN : COMMENT LES FAIRE CESSER ?

comment faire cesser les aboiements de mon chien

L’aboiement est pour le chien un moyen naturel de communiquer. Pour apprendre à son chien à ne pas aboyer, il faut donc tout d’abord identifier les causes de ces aboiements. Il sera ensuite possible de mettre en place la méthode la plus adaptée pour les faire cesser. Notre équipe vétérinaire vous explique tout, étape par étape sur les causes et les solutions aux aboiements du chien.

QU’EST-CE QUE L’ABOIEMENT ?

L’aboiement du chien se définit par une contraction de ses cordes vocales. Avec les postures corporelles, il représente le moyen de communication principal et naturel du chien. Il est destiné à transmettre un message à l’entourage, qu’il s’agisse d’autres animaux ou d’humains. Les aboiements sont intrinsèquement liés à son instinct de garde, comportement « utile » afin de prévenir d’un danger quelconque (bruit extérieur, odeur étrangère …). Le chien peut également aboyer pour attirer l’attention lorsqu’il s’ennuie ou quand il est frustré, dans l’excitation du jeu ou lors de troubles du comportement (hyperactivité, anxiété). C’est dans ces cas que l’utilité de l’aboiement peut être franchie.

POURQUOI MON CHIEN ABOIE BEAUCOUP ?

Les différentes causes d’aboiement chez le chien :

  • Pour attirer l’attention ou signaler sa présence
  • Pour avertir de la présence d’un intrus (instinct de garde) ou d’une proie (chien de chasse)
  • Pendant le jeu, par excitation
  • Par peur, face à un bruit, une personne ou un animal étranger
  • Par ennui ou par manque d’activité physique
  • Par l’absence du maître
  • Par la présence d’un trouble du comportement qui devra être pris en charge rapidement par un vétérinaire. (Ex : syndrome d’hypersensibilité-hyperactivité)

COMMENT APPRENDRE AU CHIEN A NE PAS ABOYER ? mon chien aboie que faire

Ce qu’il faut faire quand votre chien aboie

Choisir l’ordre et bien le prononcer

Le but est de ramener le chien au calme et de le faire taire. L’intonation et le mot choisi sont très importants. Il faut choisir un mot court (comme Chut) en essayant de bannir les mots à tendance négative (comme Non ou Stop) utilisés pour stopper une action ou pour réprimander. Si vous hurlez cet ordre, le chien pourra penser que vous faites comme lui et une surenchère peut survenir. Donc, il vaut mieux prononcer cet ordre doucement en abaissant la voix pour ramener le calme.

 Essayez de joindre l’ordre à un geste, comme poser l’index sur les lèvres fermées. Quand il cesse d’aboyer, félicitez-le avec une caresse et pourquoi pas une friandise ! Il va ainsi assimiler cette récompense à l’action (mais néanmoins, faites attention à ce qu’il ne comprenne pas, à tort, que vous le récompensez parce qu’il aboie !). On appelle cela le renforcement positif en le récompensant une fois que l’aboiement a cessé. Ne criez jamais et gardez votre calme et surtout NE PUNISSEZ JAMAIS.

L’ignorer et attendre qu’il se taise

Ignorer le chien qui aboie est une très bonne solution : On ne le regarde pas, on ne le touche pas, on ne lui parle pas comme s’il n’existait pas ou qu’il était transparent ! Le principal étant de ne pas craquer et d’attendre aussi longtemps qu’il le faut pour qu’il cesse d’aboyer ! Il s’agit là d’une punition dite négative. En faisant ainsi, vous ne le récompensez pas par votre attention. Si vous vous manifestez pour voir ce qu’il se passe, alors il risque de percevoir cela comme une réponse positive à son aboiement. Et il continuera à le faire à chaque stimulation.

L’éloigner de la tentation

Il existe toujours une situation précise provoquant l’aboiement de votre chien, quelque chose qui ne le ferait pas aboyer en temps normal. L’éloigner de la cause permettra de réduire ses aboiements. Par exemple, si votre chien aboie sur des passants quand il est dans le jardin, rentrez le dans la maison. Le but est de désensibiliser votre chien aux stimuli qui déclenchent son aboiement.

Le distraire et le fatiguer

Lorsque votre chien aboie, donnez-lui l’ordre de faire autre chose qui le distrait comme d’aller chercher une balle ou d’aller se coucher dans son panier. Par exemple, récompensez-le à chaque fois qu’il reste à sa place lorsqu’on sonne à votre porte. Un chien qui aura une bonne activité physique sera moins susceptible d’aboyer par ennui ou par frustration.Il faut surtout réduire les aboiements lorsque votre chien joue : Heureux et excités, nos chiens aboient aussi pour exprimer leur joie ! Dans ce cas, il vaut mieux stopper le jeu et le recommencer dès que le chien est de nouveau calme. Il doit comprendre que vous jouez avec lui uniquement lorsqu’il n’aboie pas. Il est aussi très important d’habituer les chiots, dès leur plus jeune âge, à croiser des congénères et d’autres humains, afin de poursuivre le travail de sociabilisation débuté dès la naissance. Exposez également votre chiot à tous les bruits extérieurs dès son plus jeune âge.

L’habituer à rester seul

Habituez très progressivement votre chien à la solitude en vous absentant de la pièce où il se trouve pendant quelques minutes puis en rallongeant peu à peu ce temps.

Les Collier Anti-Aboiements

Si vous n’arrivez pas à empêcher malgré tout votre chien d’aboyer, vous pouvez vous adresser à une école de dressage ou encore à un comportementaliste. L’utilisation de colliers anti-aboiements peuvent nous aider à empêcher nos chiens d’aboyer mais ne doivent en aucun cas se substituer à l’éducation proprement dite.

Ce qu’il ne faut pas faire quand votre chien aboie

Ne jamais hurler ni bien sûr taper votre chien lorsqu’il aboie !

C’est inutile, violent, injuste … et surtout contre-productif. Le but n’est pas de rendre votre chien muet : l’aboiement est pour lui un comportement normal et instinctif. Si votre chien continue à aboyer, ignorez-le et si cela ne marche pas, détournez son attention par exemple en lui lançant un jouet.

Pas de friandise sans raison

Apprenez à donner des friandises à votre chien uniquement en cas de récompense à la suite d’un ordre bien effectué, et non sans raison. Ne le récompensez pas non plus trop tard, mais juste après l’arrêt de ses aboiements.

Ne pas laisser un chien aboyer pendant le jeu

Même si pour lui, c’est une manifestation de joie, stoppez le jeu dès le premier aboiement et ignorez votre chien. Plus il s’excite et plus il sera difficile de le stopper.

Ne pas substituer un collier anti-aboiement à l’éducation

Ne surtout pas croire qu’un collier anti-aboiement puisse remplacer son éducation.

QUEL COLLIER ANTI-ABOIEMENT CHOISIR POUR SON CHIEN ? quels colliers anti-aboiements choisir

Il existe plusieurs types de colliers anti-aboiement pour lesquels nous allons essayer de vous guider dans votre choix en vous indiquant les avantages et inconvénients de chacun. Quel que soit votre choix, il faudra tout d’abord prendre en compte la corpulence de votre chien, ainsi que son caractère. Les différences de prix sont liées à la spécificité de chacun, les accessoires associés comme une télécommande, l’étanchéité, le design, le poids, l’autonomie…

 Les colliers anti-aboiement à spray 

Ces colliers sont équipés de capteurs sonores et ainsi, à chaque aboiement, ils vont émettre un spray juste sous la gueule du chien, créant ainsi un effet de surprise qui va détourner son attention. L’émission de spray étant froide et humide, elle va créer une sensation désagréable qui permettra au chien d’associer ce désagrément au fait d’aboyer.  Les sprays peuvent être inodores, à la citronnelle ou à la moutarde, odeurs désagréables pour le chien. Ils sont conseillés chez les chiens de petites tailles et sensibles, leurs impacts psychologiques étant plus doux. Ils s’utilisent uniquement pour un animal seul, pour ne pas punir les autres congénères. Un des inconvénients est la nécessité de commander des recharges qui s’usent parfois assez rapidement. Parfois, certains chiens ignorent le spray (en particulier les chiens de grandes races) ce qui le rend inefficace.

 Les colliers anti-aboiements électrostatiques 

A chaque aboiement, une impulsion électrostatique progressive est envoyée au chien par le biais de diodes posées au contact de sa peau. Sur la plupart de ces colliers, le choc électrique, variable en intensité, est infligé uniquement après un avertissement sonore. Nous ne sommes pas tentés de vous conseiller cet achat pour des chiens de petites tailles, des chien sensibles … malgré parfois, leur efficacité prouvée sur des chiens de grande taille.

Les colliers anti-aboiements à ultrasons 

Ces colliers émettent un son désagréable pour le chien après un aboiement, son qui n’est normalement pas perçu par l’humain. Ils sont indolores et faciles d’utilisation chez les jeunes chiens et ceux de petites tailles. Certains chiens peuvent s’habituer à ce son et donc l’ignorer. Il ne s’utilise que sur un chien seul pour ne pas perturber les autres animaux.

Les colliers anti-aboiement à vibration 

C’est une vibration qui est perçue par le chien comme un stimulus désagréable. Sur la plupart de ces modèles, l’intensité de la vibration peut être réglée et un signal sonore est émis comme avertissement avant la vibration. Nous vous le recommandons pour des chiens sensibles et de petites tailles. Ils possèdent de plus un grand nombre de réglages disponibles. Ils peuvent parfois ne pas être assez dissuasifs chez les grands chiens.

QUELQUES PRECAUTIONS AVANT UTILISATION

Rappels importants

Rappelons tout d’abord qu’un collier anti-aboiement ne pourrait se substituer à une éducation constante, positive et patiente. Le collier anti-aboiement est un dispositif qui se déclenche lorsque le chien aboie, pour lui faire comprendre que c’est l’aboiement qui déclenche une punition. Il est important de souligner que cette utilisation doit être indolore et que la suppression de ses aboiements doit se faire dans le respect de son bien-être.

Les principes à respecter

Les colliers anti-aboiements ne sont pas dangereux à condition de respecter certains principes. Dans les premiers jours d’utilisation, nous vous recommandons de bien surveiller la réaction de votre animal face à ce nouveau collier et de ne pas intervenir sauf pour féliciter votre chien dès qu’il aura cessé d’aboyer. Certains colliers peuvent provoquer des irritations, c’est pourquoi nous vous conseillons de les laisser au maximum pendant 6 heures et d’ajuster la durée en fonction de chaque chien.

Nous vous conseillons de ne pas utiliser de colliers anti-aboiements :

  • Chez les chiots de moins de 6 mois
  • Chez les chiennes gestantes ou allaitantes
  • Chez des chiens ayant des problèmes de santé importants (cardiaques en particulier) ou âgés
  • Chez des chiens souffrant de troubles anxieux ou d’hyper-agressivité

L'équipe vétérinaire du groupe La Compagnie des Animaux

Conseils vétérinaires gratuits en ligne