0,00 € 0

Votre panier est vide

Une question sur votre animal ? Contactez noTre équipe de vétérinaires expérimentés !En savoir +

Guide sur les Antiparasitaires Externes pour Chien

GUIDE SUR LES ANTIPARASITAIRES EXTERNES POUR CHIEN

Un parasite est un être vivant qui, pendant une partie ou la totalité de son existence, vit sur un individu d’une autre espèce (hôte), aux dépens duquel il prélève les substances dont il a besoin pour s’alimenter.

Quels sont les parasites du chien ?

Chez le chien, on distingue deux catégories de parasites : les parasites externes (ectoparasites) et les parasites internes (endoparasites). Les premiers vivent à l’extérieur du corps du chien ou dans les couches superficielles de la peau et se nourrissent de sang ou de débris cutanés.

Ils comprennent :

  • les insectes : puces, poux, phlébotomes (petits moustiques responsables de la leishmaniose du chien)
  • les acariens : agents des gales cutanées et des gales des oreilles, acariens responsables de la démodécie, tiques ;
  • les champignons : agents de la teigne ;

Les parasites internes quant à eux, vivent au sein des organes ou des tissus : tube digestif, cœur, poumons, sang. On trouve des animaux unicellulaires microscopiques (protozoaires), des cestodes (vers plats), des nématodes (vers ronds).

Quels sont les différents types d’antiparasitaires externes pour chien ?

Les antiparasitaires pour chien peuvent être préventifs ou curatifs.

Les antiparasitaire préventifs

Les antiparasitaires préventifs pour les parasites externes font le plus souvent appel à des molécules naturellement répulsives, c’est-à-dire qu’ils exercent une action ayant pour but de repousser les parasites et de les dissuader à contaminer l’animal. La prévention doit prévenir des maladies causées par ces parasites.

Les traitements curatifs

Les traitements curatifs utilisent l’efficacité de puissantes molécules chimiques. A l’action complète, ils agissent rapidement afin de tuer les parasites déjà présents et complètent cette action avec un effet répulsif durable afin d’éviter les ré-infestations.

Ces dispositifs assurent une sécurité maximale au chien face aux parasites externes.

Comment choisir un traitement anti puce/anti tique pour chien ?

Il existe un grand nombre d’antiparasitaires efficaces pour lutter contre les puces et les tiques du chien. Alors, comment faire un choix devant cette multitude de produits disponibles ?Antiparasitaires externes pour chien

Il est tout d’abord très important de se renseigner sur l’âge du chien

S’il s’agit d’un chiot, il faut savoir qu’un certain nombre d’antiparasitaires ne sont indiqués qu’à partir d’un certain âge (le plus souvent 8 semaines). Si le chiot est plus jeune et présente des puces par exemple, il faudra préférer des présentations sous forme de sprays à base de fipronil qui peuvent être administrés sur des chiots âgés de 2 jours.

Ensuite, il faut se renseigner sur le poids du chien (adulte ou chiot)

Un certain nombre de produits ne peuvent pas être administrés sur des chiens pesant moins de 1 ou 2 kg. D’une manière plus générale, il faut faire attention aux produits longue action (colliers, comprimés) sur des animaux en croissance dont le poids varie constamment.

Cas particulier des femelles gestantes ou allaitantes

Le statut physiologique des chiennes doit être pris en considération. En effet, en cas de gestation ou d’allaitement, certains antiparasitaires ne peuvent être proposés. Nous vous conseillons de bien lire les recommandations de chaque produit ainsi que leurs éventuels effets indésirables.

Choisir le format du traitement souhaité

Il faut déterminer la forme galénique la plus adaptée au traitement souhaité. Les antiparasitaires externes existent sous diverses formes :

Les sprays antiparasitaires

Leur efficacité est bonne et ils sont très utiles en cas d’invasion car leur action est très rapide lorsque vous pulvérisez tout le corps de votre chien. Leur durée d’action est en moyenne de 1 mois. Par contre, l’application peut être fastidieuse : De part leur bruit ou leur odeur, ils peuvent faire peur à votre chien ; de plus, il faut bien compter le nombre de pulvérisations qui est souvent important selon le spray (dans l’exemple de 2 à 6 pulvérisations par kilos, il faut au moins 40 coups de spray pour un chien de 20 kilos !). Il faut savoir qu’un chien bien traité par un antiparasitaire externe sous forme de spray doit avoir un pelage à l’aspect mouillé.

Les pipettes ou « spot-on »

Les pipettes sont efficaces et faciles à appliquer. Il faut s’assurer qu’on les met correctement sur la peau (et non sur les poils en particulier pour les chiens à poils longs). Sur des chiens de très grande taille, il est souvent nécessaire d’appliquer une ou plusieurs pipettes en différents points du corps. Tout comme les sprays, il ne faut pas baigner les chiens pendant 48 heures suivant l’application de la pipette ce qui diminuerait fortement son efficacité. Le produit contenu dans la pipette a une odeur et peut donner un aspect gras aux poils à l’endroit de l’application. Les pipettes ont une durée d’action comprise entre 4 et 8 semaines. Certaines pipettes ont une action topique, ou de surface. Elles diffusent à la surface de la peau du chien et exercent une action antiparasitaire de contact. D’autres spot-on sont dits à effet systémique, c’est-à-dire que le principe actif traverse la peau, atteint les capillaires sanguins puis se répartit dans tout l’organisme via le sang. Certaines pipettes cumulent les deux effets de surface et systémique.

Les colliers antiparasitaires

Le principal intérêt des colliers est qu’ils assurent une protection de longue durée (plusieurs mois), ce qui évite de traiter un chien tous les mois. Les colliers antiparasitaires sont imprégnés de substances actives à libération prolongée. Il faut donc les mettre autour du cou au contact de la peau. Nous vous conseillons de bien ajuster la taille du collier par rapport au tour de cou de votre chien sans trop le serrer. Tout comme les sprays et les pipettes, il y a quelques précautions à prendre : étant concentrés en substances actives, ils peuvent constituer un danger pour les enfants s’ils sont en contact trop étroit, voire s’ils ingèrent la molécule antiparasitaire (contact avec les mains, puis mains à la bouche). Les colliers peuvent aussi être perdus ou léchés par un autre animal.

Les comprimés antiparasitaires

Certains comprimés ont une action immédiate, ce qui peut être intéressant en cas d’infestation massive par les puces. Par contre, leur action est peu rémanente et devront être relayés par d’autres formes (sprays, pipettes, colliers ou comprimés à longue action) permettant la prévention des ré-infestations. Certains comprimés anti-puces/ anti-tiques ont une action rémanente efficace pendant 1 à 3 mois selon le produit. Il suffit donc d’administrer le comprimé à son chien. Certains ont en plus l’avantage d’être appétents ! L’usage de comprimés antiparasitaires permet de continuer à baigner le chien. De plus, une fois le comprimé avalé, le produit est actif quelques heures plus tard de manière uniforme sur tout le corps. Avec le comprimé, il n’y a plus aucun danger pour les enfants du foyer, ni aucun risque de réaction de sensibilité cutanée, ni pour vous, ni pour votre animal. Certains chiens ont pu présenter des troubles digestifs transitoires (diarrhées, vomissements) ou une baisse de forme (apathie) suite à l’ingestion de comprimés antiparasitaires.

Les shampooings antiparasitaires

Ils peuvent s’avérer utiles pour les chiens qui sont vraiment très infestés par les puces et les tiques pour les tuer d’un seul coup lors d’un bain. Mais attention, ils ne sont pas rémanents.

Nous voyons donc que le choix d’un antiparasitaire externe pour un chien dépend de plusieurs facteurs à prendre en considération :

  • votre propre préférence (certains seront plus à l’aise avec des colliers, certains préfèreront les pipettes ou les comprimés),
  • la durée de protection recherchée,
  • le parasite (par exemple seules les présentations en spray ou en liquide sont efficaces pour traiter les aoûtats).

Il ne faut pas non plus négliger l’aspect économique en particulier si l’on a plusieurs animaux à traiter.

A quel moment traiter mon chien contre les puces ?

Il ne suffit pas en effet de traiter nos chiens avec des antiparasitaires externes efficaces, il faut également les traiter au bon moment. Un traitement antiparasitaire sans interruption tout au long de l’année est recommandé. En effet, les hivers de plus en plus doux favorisent la présence de puces tout au long de l’année. De plus, même s’il fait froid, les puces se développent très bien dans les appartements !

Si vous aviez décidé d’arrêter le traitement antiparasitaire de votre chien dès le froid arrivé, pensez bien à le reprendre dans les derniers mois de l’hiver pour que votre chien soit bien protégé au printemps lorsque la pression d’infestation redevient forte.

Il faut traiter tous les animaux du foyer au même moment.

Comment traiter son chien contre les puces naturellement ?

Il peut être intéressant de traiter son chien contre les puces de façon naturelle ou avec des produits anti-parasitaires naturels.

La première des solutions est d’enlever les puces de votre chien. Méthode efficace mais plutôt fastidieuse ! Il faudra s’armer de beaucoup de patience ! Vous pouvez vous aider d’un peigne à puces qui doit enlever les puces, les larves et les œufs. Veillez à ce que les poils de votre chien ne soient pas emmêlés et noyez les puces récoltées dans un récipient d’eau savonneuse.

Il est important de laver souvent le couchage de votre chien ainsi que les endroits où il a l’habitude de s’allonger, d’aspirer votre logement.

Mais attention : naturel ne veut pas dire que ce n’est pas toxique ! Certaines huiles essentielles sont néfastes pour le chien en cas de surdosage et sont interdites chez l’enfant et le femme enceinte. De plus, la plupart de ces substances agissent comme des répulsifs et ne vont pas empêcher la ré-infestation.

Comment tuer les puces de chien dans la maison ?Tout savoir sur les antiparasitaires pour chien

Il ne faut pas oublier que seule une petite partie des parasites externes se retrouve sur le pelage de votre chien, la grande partie se logeant et pondant des œufs dans l’environnement (coussins, corbeilles, rideaux, moquettes, parquets …).

Les œufs tombent sur le sol après la ponte, les larves fuient la lumière et se cachent dans les endroits sombres ; les cocons protégeant les jeunes adultes sont particulièrement résistants aux insecticides.

L’objectif des antiparasitaires utilisables dans la maison est d’atteindre les larves présentes dans tous les recoins les plus sombres, mais aussi d’être actifs sur tous les stades d’infestation, d’être adaptés au mobilier de la maison et de pouvoir être utilisés dans tous les endroits où vit l’animal sans oublier son panier mais aussi la voiture.

Différentes présentations sont disponibles pour traiter l’environnement :

  • les foggers/diffuseurs servent à traiter les grandes surfaces et permettent un traitement général de l’habitat. Il Il faut bien respecter le nombre de mètres carrés, placer le fogger par exemple au milieu de l’appartement, bien ouvrir les portes, le laisser agir pendant 3 à 4 heures et pour terminer bien aérer les pièces. Pour qu’un traitement soit efficace, il est important qu’il soit renouvelé régulièrement.
  • Les sprays s’utilisent sur de petites surfaces (panier, voiture, niche …)
  • Les poudres peuvent être intéressantes sur la moquette. Dans ce cas, mettre aussi la poudre dans le sac de l’aspirateur avant de passer celui-ci sur la moquette pour tuer ce qui a été aspiré (pas de sprays dans un aspirateur ! ).

Quel type d’antiparasitaires est le plus efficace ?

« Mon chien a des puces et le produit que j’ai utilisé ne marche pas ! » Voilà une des remarques les plus fréquentes rapportées par de nombreux propriétaires.

Pour choisir un antiparasitaire efficace, il est important d’observer plusieurs règles essentielles :

  • Adapter le traitement en fonction de l’intensité de l’infestation (les produits naturels peuvent avoir un réel effet curatif mais peu préventif)
  • Vérifier si la posologie du produit a bien été respectée (poids réel de l’animal, conditions d’application, date du dernier traitement …).
  • Vérifier que la fréquence des bains ou des shampooings n’est pas excessive.
  • Traiter tous les animaux du foyer.
  • En plus du contrôle du traitement de l’animal, il faut vérifier le traitement de l’environnement pour éviter les recontaminations.

Comment savoir si mon chien a des puces ?

Vous avez des doutes et vous pensez que votre chien a des puces ? La présence des puces sur le chien n’est pas facile à détecter sauf si elles sont nombreuses. Dans ce cas, on les voit se déplacer en caressant le chien à rebrousse-poil de l’arrière vers l’avant. Elles sont plus visibles sous le ventre et à l’intérieur des cuisses.

En l’absence d’adultes, il est possible d’observer les « crottes » (les déjections) de puces. Il s’agit en fait de sang digéré éliminé par la puce après son repas de sang. Les crottes de puces apparaissent comme de petites virgules noires qu’il est facile de recueillir en plaçant l’animal sur un drap blanc et en le grattant à rebrousse-poil. Ces crottes de puces se colorent en rouge au contact de l’eau.

Le peigne anti-puces reste la meilleure arme de détection des puces.

Comment savoir si mon chien a des tiques ?

Les tiques sont des parasites hématophages (« suceurs de sang » !) qui peuvent transmettre de très graves maladies comme la piroplasmose ou la maladie de Lyme. Elles enfoncent leur tête dans la peau de nos chiens et commencent leur festin. Elles peuvent être cachées un long moment. Il est donc important d’être vigilant.

Si vous constatez que votre chien a une tique, il est indispensable de l’enlever avec un tire tique. Une fois retirée, vérifiez que vous n’avez pas laissé une partie de son rostre ( sa mâchoire), et utilisez un antiseptique doux pour nettoyer la zone.

Toujours vérifier le pelage après chaque sortie en zone à risque (forêt, broussailles…) même si votre chien est sous traitement préventif et retirer toute tique plantée. Dans les zones d’infestations, ne pas hésiter à traiter les niches, habitations, chenils…

L'équipe vétérinaire du groupe La Compagnie des Animaux

Conseils vétérinaires gratuits en ligne