​L’été est là avec les vacances, pour votre chien aussi. Vous et lui avez bien mérité de retrouver des moments détendus et sans les contraintes de ces derniers mois. Comment faire pour que tout aille bien pour lui ? Voici nos réponses en 8 points clés sur les impératifs et la façon d’éviter les risques pour que cet été avec lui soit idéal !!!

1. Pour les vacances, il est préférable de partir avec votre chien

Le chien est une espèce très sociale il est donc conseillé de l’emmener avec vous, sauf si l’endroit où vous partez n’est pas adapté à ses besoins (plage interdite aux chiens dont vous avez l’intention de profiter toute la journée et séjour en appartement). Même s’il aime un autre membre de la famille qui le garde régulièrement (Tonton Jacques), votre chien préférera rester avec vous. La location d’une maison avec jardin est donc l’idéal. 

Si vous ne pouvez pas le prendre avec vous, Tonton Jacques est la solution, à moins que vous ayez une bonne pension animalière près de chez vous :  explorez les options qu’elle propose comme l’espace individuel ou à plusieurs, les boxes avec ou sans accès à l’extérieur, les balades en forêt etc…

2. Faites sa valise avec les indispensables pour qu’il se sente partout comme chez lui

De quoi manger, boire et dormir comme à la maison, ses jouets préférés et emportez également de nouveaux jouets si besoin : jouets de plein air (Freesbee, balles flottantes etc…)

3. Vérifiez l'état de santé de votre chien 

Si besoin (en pension ou au camping) faites établir un certificat de bonne santé par votre vétérinaire et vérifiez avec lui que ses vaccins sont à jour et la protection antiparasitaire optimale, éventuellement renforcée selon la destination. 

Prévoyez des produits permettant de transformer votre lieu de vacances en endroit familier ou apaisant comme Petscool® diffuseur, Anxitane®, Zylkène®Adaptil Calm diffuseur®

4. Protégez votre chien du soleil et de la chaleur

Comme la nôtre, la peau de votre chien peut brûler au soleil. Votre chien sera mieux protégé au soleil si vous lui mettez de la crème solaire, et notamment s’il a le pelage dégarni, blanc, ou même simplement des poils courts. Un chien exposé au soleil pendant plus de 30 minutes, peut facilement attraper des coups de soleil tout aussi douloureux que les nôtres, et au cours des expositions, des maladies auto-immunes de la peau, des réactions allergiques, des cancers et autres complications. L'exposition au soleil peut également entraîner une décoloration de la peau, de la truffe ou des poils, mais elle peut aussi conduire à une hyper-pigmentation. Les écrans solaires pour les humains ne sont pas adaptés (trop agressifs pour leur peau, voire toxiques en raison de l'oxyde de zinc qu'ils contiennent). Il faut donc utiliser un produit solaire spécialement destiné aux animaux comme le Dermoscent SunFree sur les zones sensibles de la peau les plus exposées au soleil : sous le ventre, à l'intérieur des cuisses, et sur le nez. Comme pour nous, cette précaution doit être répétée toutes les 4 à 6 heures

Le mieux est toutefois de ne pas l'exposer du tout au soleil entre 10h et 16h.  

5. A la plage, évitez noyade et consommation d’eau salée

chien plage

​Sur la plage ou en bateau, protégez le : mettez-lui un gilet de sauvetage ou de flottaison

En effet votre chien peut se noyer mais aussi s’intoxiquer en avalant de l’eau de mer : le taux trop élevé de chlorure de sodium (le sel) provoque à minima une diarrhée si votre chien en boit, voire des troubles nerveux (convulsions), une salivation excessive (ptyalisme) et de toute façon une aggravation de la soif ! 

L’eau de mer ou des lacs peut aussi contenir des cynaobactéries et donc des cyanotoxines (parfois mortelles) si elles sont absorbées. Rincez votre chien à chaque fois qu’il se baigne et faites-le boire régulièrement une eau potable pour qu’il n’ait pas soif et ne soit pas déshydraté : lisez aussi notre article 5 choses à savoir sur l’hydratation du chien

6. A la campagne, protégez votre chien des épillets

Méfiez-vous des épillets, spigaou ou autres « voyageurs », ces petites parties de la plante en forme de flèche sont des dangers pour votre chien : S’il tousse, respire bruyamment après une promenade, s’il se secoue ou se gratte les oreilles (d’un côté ou même des deux), s’il se frotte le nez ou les yeux avec les pattes, s’il lèche de façon répétée et qu’une petite boule inflammatoire apparaît entre ses doigts, s’il se lèche le fourreau ou la vulve, votre chien héberge peut-être ce petit fléau végétal… 

La première urgence est de localiser l’épillet, dans l’idéal avant qu’il pénètre la peau, en brossant soigneusement le poil de votre animal après sa promenade et en regardant bien entre les doigts, dans les orifices : narines, oreilles, fourreau, vulve…

Dans les oreilles, vous pouvez utiliser Epillase après le retrait de l’épillet pour apaiser l’inflammation et débarrasser ses oreilles des petits débris restants. 

7. Pour que votre chien vive les trajets plus sereinement 

chien voiture

Si votre chien a le mal des transports, il est logique qu’il soit malade en voiture, comme l’être humain atteint du même souci. C’est l’oreille interne qui régularise l’adaptation au mouvement et qui permet de se tenir « en équilibre ». Si vous avez un jeune chien, c’est très courant : en effet, chez le jeune, l’oreille interne n’est pas immédiatement compétente. Il faut que les structures auditives aient terminé leur développement pour que votre chien n’ait plus de soucis avec les mouvements de la conduite. Dans ce cas, en général avec l’âge, la gêne disparaît. Mais ce n’est pas inutile de l’aider un peu jusqu’à ce que son organisme soit plus efficace pour compenser les mouvements de roulis.

Lorsque ce problème existe chez l’adulte, des médicaments sur ordonnance comme le maropitant CERENIA® permettent de supprimer les nausées pour que votre chien voyage dans de meilleures conditions. Les modalités de son administration se définissent au cas par cas.

Dans certains cas plus difficiles, un sédatif comme l’acepromazine CALMIVET®, sera plus efficace. Il sera prescrit en fonction de l’état de santé et de l’âge de l’animal. On le donne généralement à demi dose la veille du trajet et à dose normale le jour même 

En plus du mal des transports « votre chien est peut-être phobique des voitures ». En effet le bruit, les mouvements ou les contraintes physiques (cage, attache, enfermement) génèrent parfois un stress et encore plus important si votre chien n’a pas été bien familiarisé aux nombreux évènements de la vie comme les déplacements en voiture.

Pendant le voyage et sur place utilisez alors des produits qui permettront de diminuer son stress comme Anxitane, Anxivet, Petcool spray, Zylkène, Adaptil transport ... Ces produits sont à donner chez le chien quelques jours avant le départ pour un maximum d’efficacité et peuvent être poursuivis quelques jours après pour diminuer le stress de votre toutou lié à cet événement s’il le perturbe beaucoup. Les spray sont à pulvériser dans la voiture et à l’arrivée sur place, en prenant la précaution de ne pas mettre votre chien immédiatement dedans après l’application pour laisser le temps à la partie alcoolique de s’évaporer (dans la cas contraire cela « pique le nez » de votre chien, c’est donc désagréable même si c’est sans danger )

Vous en saurez plus également en lisant notre article : Comment voyager en voiture avec son chien ?

8. Faites plaisir à votre chien en faisant du sport

Cani-cross, cani-vtt, natation, canoë, bateau, pédalo ou encore, le cani-paddle… Mais il faut vérifier que votre chien apprécie l’eau. 

Si elle lui fait peur et qu’il l’évite depuis toujours, la première phase va vous obliger à l’habituer à aller dans l’eau et pour certains, vous risquez d’y passer la totalité de vos vacances pour ne faire du canoë ou du paddle que l’année d’après.

Si vous voulez l’acclimater, prévoyez de la patience …et travaillez sa motivation avec des friandises

Avec ces astuces, vous pourrez passez des moments agréables en toute sécurité.

Nous vous souhaitons un très bon été à vous et à votre chien !